Rénover la carrosserie d'une Porsche

La Porsche a toujours été au cœur des tendances automobiles. Cette légendaire marque est en effet très cotée. De ce fait, acheter une Porsche en état de marche même si elle est d’occasion est un investissement conséquent. Ainsi, quand vous êtes limité dans votre budget, la meilleure alternative est d’investir dans une Porche qui ne fonctionne plus et de la rénover. Certes, la rénovation a son coût, mais vous ferez finalement une bonne affaire. Mais comment vous y prendre, notamment au niveau de la carrosserie ? Elle représente l’une des parties les plus difficiles de la rénovation et demande des étapes indispensables pour un résultat optimal.

Décoller proprement les stickers

Si la Porsche à rénover a été personnalisée par des stickers, diverses astuces existent afin de les enlever proprement. L’une d’entre elles est celle du sèche-cheveux. Cela demande juste de la patience et un outillage approprié. Vous aurez besoin bien évidemment d’un sèche-cheveux ou d’un décapeur thermique, d’une raclette en plastique et d’un diluant nettoyant.

En effet, l’efficacité du sèche-cheveux est due à la vulnérabilité de la majorité des colles à la chaleur. Ainsi, le nécessaire en main, il vous suffira ensuite de chauffer l’autocollant avec le sèche-cheveux tout en faisant des mouvements afin de couvrir toute la surface.

Vous aurez ensuite à gratter le sticker avec la raclette en plastique. Dans certains cas, votre ongle peut être tout aussi efficace, mais vous pouvez aussi utiliser du fil de pêche. Il suffit de le découper à bonne longueur de manière à le manier des deux mains et de le passer en dessous du sticker. Après retrait total de ce dernier, vous pouvez alors vous occuper des traces de colle avec le diluant.

Ainsi, décoller proprement est aussi aisé qu’installer de nouveaux stickers sur une Porsche afin de la personnaliser selon ses envies. Très peu coûteux et disponibles dans une multiplicité de coloris, ils doivent être posés sur une carrosserie parfaitement lisse et propre. Une notice les accompagne afin de vous assurer d’un rendu esthétique satisfaisant.

Le décapage, indispensable pour une rénovation fiable de la carrosserie

Pour réussir la restauration de la carrosserie de votre Porsche, tous les éléments de type mécanique doivent être démontés dans l’optique d’un décapage intégral. Le métal doit en effet être mis à nu pour avoir une idée objective de l’étendue des dégâts à réparer. Ainsi, l’ancienne peinture et l’ancien vernis doivent être enlevés. Diverses techniques sont utilisées.

Le décapage chimique

C’est un procédé qui se sert d’une solution à base de produits chimiques dans laquelle sont immergées les surfaces de la carrosserie à traiter. Elle agit en ramollissant ou en dissolvant les revêtements au bout d’une période de temps qui peut varier de 30 min à 1 heure. L’apparition des boursouflures indique de manière générale que la surface est alors prête pour le nettoyage ou le grattage. Ce procédé est également efficace conte la rouille. Toutefois, il implique à l’opérateur de respecter certains impératifs de sécurité.

Le sablage

Très répandu, ce procédé consiste en la projection d’un abrasif à une haute pression sur toute la surface à décaper. Au cours du processus, les pas de vis doivent être préservés afin de ne pas être détériorés. Le sablage peut aussi être fait sur certaines parties du véhicule et aboutit à un résultat impeccable au niveau du métal qui est totalement assaini. Cependant, les zones closes comme les traverses et longerons devront être examinées après et traitées.

Par ailleurs, on distingue également la méthode traditionnelle du décapage à la disqueuse et à l’huile de coude qui est assez fastidieuse, mais qui favorise un avancement à son rythme. Dans un cas comme dans l’autre, dès que le fer est à nu grâce au décapage, le nettoyage et le dégraissage doivent être faits rapidement afin que la corrosion ne poursuive pas son œuvre.

De l’importance d’un traitement antirouille

Assainir la carrosserie de votre Porsche notamment quand elle est ancienne demande forcément un traitement antirouille. En effet, le métal nu soumis à l’action de l’air et de l’humidité développe la rouille. Ainsi, il est récurrent de trouver de la rouille sur des voitures anciennes cachées sous la peinture devenue poreuse, et/ou au niveau des planchers, des soubassements…

Il va donc falloir dans un premier temps les identifier et ensuite les éradiquer. Si cette partie des étapes de rénovation n’est méticuleusement prise en charge, vous vous exposez au risque d’une déception en à peine 6 mois suite à la découverte de bulle de rouille sous le vernis.

Ainsi, après le décapage, la carrosserie doit être débarrassée des peintures, rouilles, mastics, graisses avant l’application d’une primaire anti-corrosion. Cette première couche appliquée directement sur le métal est cruciale, car elle favorise une meilleure protection contre la corrosion.

De l’application d’une nouvelle peinture

Avant l’étape de la peinture proprement dite, il y a celles de débosselage et de rebouchage qui peuvent être nécessaires en cas de choc préalable du véhicule.

Le débosselage et le masticage

Le débosselage permet de supprimer au niveau de la carrosserie l’impact de chocs. Cela demande une certaine expertise et des matériels indispensables. Ce type de réparation est efficace si les éléments comme la coque ou le châssis n’ont pas aussi subi de dommages. Quant au masticage, on y fait recours quand une partie ne peut être redressée. On comble donc le creux grâce au mastic. Cependant, toutes les pièces ne peuvent subir un masticage.

Par ailleurs, il permet également de corriger les rayures, fissures et autres petites imperfections ainsi que les parties en plastique au niveau de la carrosserie. La pose du mastic se fait avec un durcisseur et est ensuite poncée. Le ponçage du mastic est toujours réalisé du bord vers son centre. Ce n’est qu’après avoir obtenu un résultat lisse au ponçage qu’on peut appliquer le mastic de finition et la peinture.

Peinture, pose de sticker et vernissage

Pour réussir la peinture, il est conseillé de la faire dans un espace clos, sans vent, de préférence à une température entre 15 et 25 °C. Cela nécessite un pistolet et un compresseur. Cependant, vous pouvez aussi recourir à des bombes de peintures. Dans un cas comme dans l’autre, il est recommandé de peindre de gauche à droite, tout en veillant à garder la main en mouvement à une vitesse continue.

La dernière étape est le vernissage. Elle permet de redonner à la carrosserie une nouvelle jeunesse et parfait la finition grâce à sa brillance. Si vous désirez personnaliser votre Porsche avec des stickers, c’est le meilleur moment. Quand ils sont posés et vernis, leur durée de vie devient illimitée. Le vernis s’applique aussi en couche régulière pour éviter les coulures. Il se sèche au toucher en 24 h quand il est à une température ambiante. Mais il faudra en moyenne deux semaines pour qu’il sèche totalement.

En somme, la rénovation de la carrosserie de votre Porsche est une opération qui nécessite une expertise. Elle doit en effet être entièrement mise à nu à travers le décapage, nettoyée et dégraissée. Elle nécessite un traitement antirouille avant d’être repeinte. De plus, en cas d’exposition à des chocs, elle devra passer par les procédés de débosselage et de masticage. Vous pourrez alors lui redonner la nouvelle jeunesse qu’elle mérite en appliquant la peinture et le vernis. Et vous avez évidemment la possibilité de la personnaliser comme vous le désirez en utilisant des stickers.