Japon_Utagawa_Toyokuni_ukiyo

Allant au-delà d’un savoir-faire ainsi que d’une parfaite maîtrise des objets, l’art traditionnel du Japon se trouve au coeur même de sa culture. En plus, il renvoie l’état d’esprit de celui qui le pratique. L’art japonais se distingue en particulier par la recherche d’une certaine connexion avec la nature. D’ailleurs, ces arts font partie des principales attractions touristiques au pays du Soleil-Levant. Prenez connaissance de quelques-uns de ces arts dans cet article.

L’art végétal du Japon

L’art végétal japonais a pour but de mettre en valeur les plantes sur l’aspect visuel et esthétique, afin d’apporter la sérénité. Il existe plusieurs types d’art végétal que vous pourrez admirer lors de vos vacances au Japon. Parmi eux, on compte :

  • l’ikebana

Le mot « ikebana » est formé par le verbe japonais « hikeru » qui veut dire faire vivre et « hana » qui signifie fleurs. Il s’agit donc d’un arrangement floral ayant comme but de mettre en valeur chaque partie qui constitue le bouquet. L’emplacement de chaque élément ainsi que le choix des fleurs ont été réalisés avec minutie. À l’origine, cet art servait d’offrande dans les temples et les sanctuaires bouddhistes. Au fil du temps, il est devenu un objet de décoration dans les maisons.

  • le jardin japonais

Contrairement au jardin occidental, le jardin japonais repose sur une esthétique basée sur l’asymétrie et la courbe. Vous remarquerez sans doute pendant votre séjour au Japon qu’une promenade dans le jardin japonais permet de retrouver le calme et une harmonie avec la nature. En effet, ce dernier interprète et idéalise la nature. Situé dans un espace délimité, le jardin japonais est constitué en général d’eau, de diverses plantes, d’enceintes, de rochers, de chemins, d’animaux et d’éléments décoratifs.

  • le kokedama

C’est un art décoratif originaire du Japon consistant à mettre des plantes qui vont grandir sur une sphère de substrat couverte entièrement de mousse. En planifiant un voyage au Japon, vous admirerez le kokedama composé de plantes que l’on trouve en montagne ou dans les bois, c’est-à-dire des plantes qui nécessitent de l’humidité.

 

La cérémonie du thé

Ce que les Occidentaux appellent la cérémonie du thé est appelé chanoyu au Japon. En décomposant ce mot, on aurait « l’eau chaude du thé ». C’est un moment sacré durant lequel on transmet traditions et savoir-faire. Cette cérémonie consiste à faire un rituel de préparation du thé vert en poudre devant des invités. Elle dure environ quatre heures de temps, comprenant le chakaiseki qui est la collation et deux services de thé nommés « koicha » et « usucha ».

Le maître de cérémonie doit être une personne maîtrisant non seulement les procédures à suivre pour servir le thé, mais aussi l’apprentissage des arts traditionnels et parallèlement inculquer à lui-même l’attention, la grâce, la prévenance aux besoins d’autrui. Dans le cadre de cette cérémonie du thé, il s’engage corps et âme afin de créer un moment pour apporter un plaisir intellectuel, esthétique, physique ainsi que tranquillité d’esprit aux invités. Le chashitsu représente l’ensemble des pièces dans lesquelles se déroule la cérémonie du thé.

Les estampes japonaises

Ce sCatégoriesont des gravures sur bois qui ont connu leur apogée pendant l’époque Edo appelée ukiyo-e. Ce qui veut dire « image du monde flottant ». L’estampe japonaise utilise la technique de la xylographie. L’estampe est une œuvre réunissant 4 personnes. L’éditeur coordonnateur du travail, l’artiste qui fait le dessin, le graveur et l’imprimeur qui fait le tirage. Le cerisier est souvent le bois utilisé pour l’estampe, un bois dur avec des fibres serrées.

Le graveur a donc pour rôle de copier une œuvre d’art sur le bois en mettant en relief les motifs à reproduire. Le principe de l’estampe japonaise ne consiste pas à montrer la réalité, mais exprimer les impressions que le sujet donne, comme les émotions que les acteurs dégagent telles que la colère et la passion, la beauté éphémère des paysages.

Vous pourrez constater que le travail de la réalisation des estampes nécessite beaucoup de temps, car cet art est considéré comme une ramification de la peinture nippone. Les estampes évoquent en grande partie le mode de vie des Japonais et leur environnement.